Corona Christi

La couronne du Christ nous est manifestée dans le coronavirus :

Vous l’aurez compris, nous sommes inquiets de la situation actuelle et des prochains mois à venir. Sans présumer de dates ou de savoir l’avenir, nous présentons dans la vidéo ci-dessus ce que nous percevons aujourd’hui de ce que nous vivons.

Nous ne sommes visiblement pas les seuls à poser ce constat alarmant qui demande une vraie réponse chrétienne : https://fr.aleteia.org/2022/01/14/la-crise-gronde-le-temps-et-le-lieu-de-leglise/

Nous vous encourageons à la prière pour les prochains mois, en particulier l’adoration eucharistique, le chapelet et la dévotion aux saints anges. Pour ces derniers, il s’agit surtout dans les temps où nous sommes de prier saint Michel, saint Raphaël et son ange gardien. Et il s’agit par le chapelet de se confier à Marie, et aussi à Joseph.

Nous suggérons donc les neuvaines suivantes pour arriver jusqu’au renouveau que nous attendons :

Pour l’interprétation de ce qui est dit dans la vidéo, disons que nous voyons deux mouvements : un cette année pour la manifestation des apôtres de l’amour et un les prochaines années pour le renouveau du monde. Il y a le virus Corona et tout ce qui va avec, et puis trois cavaliers de ténèbres sur le monde pour les prochaines années. Et pour les amis de Dieu, il y a une annonce, puis un enracinement, puis une mission, puis une passion, et enfin une résurrection.

Ce qui dans la vidéo s’appelle « le baptême du Christ » est donc le moment de l’annonce. Cela corresponderait dans la vie du Christ à l’Annonciation où il prend chair dans le sein de la Vierge, en étant déjà Dieu. Le sens du baptême est de rendre chrétien, ce qu’est le Christ depuis toujours. Et cela se prolonge plus explicitement dans l’Épiphanie et dans la Présentation au Temple, où il est présenté au Père, reconnu comme messie et où des prophéties furent dites sur lui. Ce temps que nous vivons entre l’Épiphanie et le Présentation est le moment privilégié pour cette annonce. D’où la première neuvaine à la Vierge Marie.

Puis vient l’enracinement où il s’agit de laisser l’annonce nous changer et transformer. Comme les trente ans de maturation du Christ, il nous faut cheminer pour entrer dans le mystère. C’est le sens de notre deuxième neuvaine à saint Raphaël où dans la prière et dans l’adoration, il faut se tenir prêt pour l’heure du Seigneur.

Dès l’entrée en Carême, il faudra se mettre en chemin. « À la saint-Joseph, il sera trop tard… ». C’est le temps de la mission, du témoignage. Saint Joseph nous aidant à exptérioriser le mystère. C’est le sens de notre troisième neuvaine.

Et cela doit nous conduire, non pas à une victoire selon la logique du monde (« la route de Paris nous sera fermée »), mais à la Passion, au mystère de Gethsémani et de la Croix. C’est là notre quatrième neuvaine à saint Michel qui doit nous aider à traverser la Semaine Sainte.

Enfin, cela nous mène à la Résurrection ! Ou quelles que soient les échecs, Dieu est capable de tout : même de rescuciter les morts, et de nous guérir tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s