L’homme providentiel

Nous attendons tous un homme providentiel, car nous attendons Jésus, le Seigneur des seigneurs, le Sauveur, Dieu fait chair. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes tous appelés à être des christs dans le Christ, des hommes providentiels dans l’Homme providentiel. À chacun de l’être pour la part du Royaume qu’il est appelé à servir. Pour sa famille, pour ses amis, pour son travail, pour les personnes et communautés qu’il rencontre. Et à chacun d’accepter que les autres personnes que le Seigneur nous envoie soient des hommes providentiels pour soi. Nous le sommes tous, car Jésus vient habiter en nous, car l’Esprit-Saint nous est donné.

La France plus que les autres est marquée par cette quête, car il lui a été prophétisé tout au long de son histoire un homme providentiel ou grand monarque, parfois appelé Henri V de la Croix (cf. Marie-Julie Jahenny). Il serait comme Jean-Baptiste préparant le venue du messie, comme Élie qui doit revenir à la fin des temps, comme saint Louis le roi chrétien par excellence. Il sera l’instrument de la Vierge Marie pour instaurer le Règne de l’amour de Jésus. Cette figure eschatologique a fait couler beaucoup d’encres.

Pour notre part, nous pensons que cette figure ne sera pas un roi temporel, mais un apôtre des derniers temps. Ces apôtres seront manifestés par des miracles et des signes venant de Dieu témoignant de leur mission divine. Ils permettront au surnaturel de faire irruption dans le monde : l’Esprit-Saint et les anges agiront par eux avec puissance. Ils seront les témoins du mystère de l’Amour de Dieu, de l’Alliance avec l’Éternel. Ils seront les enfants privilégiés de la Vierge Marie pour écraser la tête du Dragon. Leur mission laisse d’ailleurs toute la place à d’éventuels rois temporels qui trouveront par eux leur légitimité et qui éviteront par là de sombrer dans les écueils inhérents à tout pouvoir.

Force est de constater qu’aucun régime n’a réussi à éviter les pièges de la spoliation du pouvoir. Tous ont fini par l’accaparer et l’unifier dans des mains de plus en plus restreintes. Nos Républiques ne sont pas à ce sujet de très bons élèves, et deux d’entre elles ont fini dans l’Empire. L’Ancien Régime a su pendant plusieurs siècles garder l’idéal ancien du régime mixte et organique, à la fois démocratique, aristocratique et monarchique. Mais progressivement, il a cherché à centraliser le pouvoir. La modernité a voulu mettre de la démocratie, mais seulement pour élire les dirigeants centralisés. Ce qui conduit finalement à légitimer une prise de pouvoir encore plus forte qui enlève la démocratie dans les échelons proches des personnes (communes, départements, corporations, etc) et pour faire les choix concrets (votations comme en Suisse). Les notions d’égalité et de liberté ont été utilisées à tort et à travers pour amplifier le phénomène : pour être égaux et libres il faut un état tout puissant et régulateur. Le pouvoir s’est resserré dans quelques mains, comme l’a fait Sauron avec l’Anneau unique. Et l’on en est venu à prendre des choix de plus en plus destructeurs et inconsidérés, voire maléfiques.

Vous pouvez voir à ce sujet nos réflexions sur le pouvoir holacratique : Holacratie.

La papauté a malheureusement souvent donné l’exemple de la spoliation de pouvoir, prétendant régir beaucoup de domaines qui ne la concernent pas. Cela fut catastrophique et cela a obscurci le message de l’Évangile.

Aujourd’hui, ce n’est pas un seul homme providentiel qu’il faut attendre pour sortir de nos impasses, mais une multitude, comme autant de christs dans le Christ. Et parmi eux, nous voyons dans les prophéties quatre figures principales se dessiner (cf. Seul l’amour nous sauvera) :

  • Une figure prophétique religieuse qui tel Élie le prophète nous aidera à prendre le chemin du Royaume.
  • Une figure sacerdotale venue restaurer l’Église, tel le Grand Pontife qui est prophétisé et à qui on donne parfois le nom de Pierre II.
  • Une figure temporelle pour la France Fille Aînée de l’Église, qui assumant sa légitimité historique se mettra en tenue de service pour aider notre société à traverser l’épreuve qui est la nôtre, à retrouver plus de bon sens, et à servir ensemble le bien commun.
  • Une figure pour instaurer l’ordre des apôtres des derniers temps venus témoigner de la Lumière du Dieu, et apporter l’unité et la paix au nom du Seigneur Jésus. Figures du Christ-Roi, leur mission reste encore un mystère. Bien loin d’unifier le pouvoir, ils veilleront au contraire à ce que chacun reste à sa place.

Ces quatre figures trouveront bien sûr, au-delà des quelques personnes qui montreront l’exemple, de nombreuses réalisations à travers l’histoire qui nous sépare de la fin des temps. Comme on dit, chacun est unique, mais nul n’est irremplaçable. Quand l’un s’en va ou disparaît, un autre prend sa place. Comme les Apôtres qui trouvent des successeurs, ou comme Matthias qui remplace Judas.

Ses divers et multiples messagers venant de Dieu seront la garantie d’un monde de paix et de justice. Ce que l’homme ne peut réaliser par lui-même, ce qu’aucun projet humain ne peut garantir, Dieu peut le faire. En Lui, tout est possible. Les grâces du Baptême sont une source inaltérable où l’on peut toujours puiser l’eau vive pour l’apporter à ce monde qui en a besoin. Et ce n’est qu’à genoux que l’on peut s’approcher de cette source et boire à cette eau qui seule peut vraiment nous conduire à servir l’amour et non la haine. Qui seule peut garantir une civilisation joyeuse, harmonieuse et bienveillante où chacun peut agir librement et avec responsabilité.

Aujourd’hui, l’on prétend assurer la paix dans le monde par l’arme nucléaire. C’est une folie qui nous mène nécessairement dans l’impasse. Bientôt, l’on verra que seul l’Amour de Dieu agissant par les saints avec puissance peut assurer l’unité et la paix du monde.

La France a été perçue comme le pays qui donnait l’exemple pour les autres nations chrétiennes, ou non chrétiennes dans une certaine mesure. Sa vocation n’est pas de devenir un empire, ou de régner sur les autres, mais d’être comme le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry un exemple édifiant qui permet aux autres d’ajuster leur propre culture. Quand la France donne le mauvais exemple, c’est le monde qui sombre dans le mal. Quand la France donne le bon exemple, c’est le monde qui devient bon. Il serait catastrophique que la France se dissolve dans un ensemble international ou mondialiste. Ce n’est pas sa vocation. Franc veut dire libre. Autant d’autres nations ont des vocations à la fédération ; autant la France doit garder son autonomie pour être fidèle à elle-même. Sa vocation est de donner naissance aux petits apôtres de l’amour et d’être un modèle de la civilisation de l’amour pour accomplir le geste de Dieu. La France est le Royaume du Cœur de Jésus, le jardin particulier de la Vierge Marie.

Alors vive le Christ ! Et vive la France !

Un drapeau signifiant la royauté du Christ venant du Sacré-Cœur et passant à droite par les Apôtres de l’Amour qui sont comme des agneaux immolés, et à gauche par le gouvernement temporel. Quant aux fonctions prophétiques et sacerdotales, elles sont signifiées par les deux croix vertes et jaunes de l’agneau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s