La Barque de Pierre

L’Église a toujours été vu comme une barque. La barque des Apôtres, la barque de Pierre. Nous sommes tous participants de ce bateau, gouverné par le Christ lui-même, qui nous mène à travers l’histoire vers l’accomplissement de toute chose et qui continuera sa course dans l’éternité pour la gloire de la Trinité.

Ce bateau est gouverné par le Christ, mais il a chargé les apôtres et en particulier Pierre, dont les successeurs sont aujourd’hui les évêques avec à leur tête le pape, de le représenter, de manifester sa présence, d’agir en son Nom, d’agir pour Lui ; il a voulu être Lui-même agissant en eux. Tous nous sommes participants du gouvernement du Christ, mais les évêques, et avec eux les prêtres, sont là pour manifester ce gouvernement tant que le Christ n’est pas revenu dans la gloire, et qu’il n’est pas visible à nos yeux.

Nos églises de pierres, nos édifices religieux, nous permettent d’entrer dans ce mystère. Elles ont généralement la forme d’une barque, d’un bateau à l’envers avec leur nef central voûtée. Nous entrons dans l’Église par le baptême, et pour signifier cela beaucoup ont placé le baptistère à l’entrée des églises, à l’arrière. Puis vient la nef où nous prenons place, comme nous prenons place dans la barque de l’Église, pour participer à son périple, pour la faire avancer. Les confessionnaux des bas-côtés sont là pour désigner cette pérégrination dans l’histoire. Puis, avançant vers l’avant de l’Église, vers l’avant du bateau, nous trouvons le chœur, où la lecture de la Parole de Dieu que nous entendons depuis l’ambon nous désigne l’horizon de notre voyage, la route à suivre, celle de la Jérusalem céleste composée des anges et des saints. La Parole vient d’au-delà de ce monde pour nous éclairer. Elle est lue par le prêtre qui nous signifie le Christ nous guidant en ce monde. La Croix est aussi présente en ce lieu, comme la voile qui fait avancer le bateau, qui nous donne la force d’avancer et d’aimer. Mais toute l’église a généralement aussi la forme d’une Croix pour montrer que c’est dans la Pâques du Christ que se joue le mystère chrétien, que c’est là le mystère de l’Amour pleinement accompli qui nous rassemble autour de Dieu.

Lire la suite « La Barque de Pierre »

Graines d’étoiles

Incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019

Le Dieu d’amour et de tendresse nous a placés sur la terre pour être à son image, plein d’amour et de tendresse. Il est venu lui-même en Jésus-Christ dans notre humanité qui s’était éloignée de ce projet divin pour restaurer cette image. En Jésus-Christ et avec Jésus-Christ, nous devenons des étoiles de lumière et d’amour. Les anges, les saints, et la multitude de ceux qui ont un cœur de bonté, sont des étoiles dans le Ciel pour nous manifester la sagesse, la bienveillance, la tendresse, la bonté, la joie, la vie, etc.

Mais, certains cherchent à voiler ces étoiles du Ciel. Ils cherchent à détruire tout ce qui rappelle la Divinité si belle, si bonne et si joyeuse. Ils cherchent à nous enfermer dans une caverne sombre où nous serons malheureux et soumis à eux. Et l’on voit parfois tomber des personnes que l’on a pris un moment pour des reflets de la lumière divine, des personnes qui nous ont manifesté quelque chose de la Divinité.

C’est ainsi que l’on a vu tomber ces dernières années des personnes comme Jean Vanier, le fondateur de l’Arche, le père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la Communauté Saint-Jean, ou le père Finet, fondateur des Foyers de charité. Ils ont perdu leur auréole. Déjà promis pour beaucoup à accéder un jour à la gloire des autels, les voilà maintenant accusés d’abus sexuels ou physiques. L’incendie qui sévit dans l’Église semble encore s’étendre.

Que se passe-t-il donc ? Une attitude possible serait le déni qui nous ferait dire que ce n’est pas possible. Mais la concordance des témoignages, l’habitude d’entendre des hommes prétendument intègres minés finalement par de grandes faiblesses et l’unanimité de ce que l’on lit dans les médias risquent fort de nous conduire à adhérer à ces tristes nouvelles. N’étaient-il pas, pour certains, influencés par le frère du père Marie-Dominique, le père Thomas Philippe qui est connu pour ses nombreux abus du même genre qu’il a légitimé par une théologie déviante ? Des enquêtes sérieuses et indépendantes ont été menées. Tout semble clair et assuré.

Et pourtant, nous ne suivrons pas cette voie-là d’adhérer à ces accusations pour au moins deux raisons. La première, à cause de la conscience aiguë que les errances spirituelles et théologiques du père Thomas Philippe n’ont pas pu mener des hommes comme cela jusque là. La deuxième, car il existe une autre explication.

Lire la suite « Graines d’étoiles »