Vous avez dit « complotiste » ?

Saint Georges terrassant le Dragon (Colmar)

Complotiste. C’est aujourd’hui le terme à la mode, dont tout le monde use et abuse. C’est un mot étrange, qui nous parle de lieux secrets où se trament des projets peu respectables. Même si, à l’entendre, on ne sait pas très bien si celui qui participe à ces réunions et organisations de l’ombre est le complotiste lui-même qui serait alors un comploteur, ou ceux, plus ou moins imaginaires, mais qui semblent très nombreux, que le complotiste nous désigne.

Il est intéressant en cette fête des archanges Michel, Gabriel et Raphaël de lever un peu les yeux vers le monde d’en-haut. Les lectures du jour nous y invitent. Et là, il est dit : « Michel, avec ses anges, dut combattre le Dragon. Le Dragon, lui aussi, combattait avec ses anges, mais il ne fut pas le plus fort ; pour eux désormais, nulle place dans le ciel. Oui, il fut rejeté, le grand Dragon, le Serpent des origines, celui qu’on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier. » Cela prend place dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 12 verset 7-9, juste après la septième trompette et la vision de la Femme dans le ciel qui enfante un enfant mâle.

Car le voilà le vrai complot : celui de Satan et de ses sbires. Un complot qui date depuis les origines, qui a amené l’humanité dans sa déchéance, qui a conduit le Christ à la Croix, qui a mis partout la souffrance, la haine et la division… Et on ne peut pas dire qu’ils ne sont pas nombreux dans cette empire de ténèbres. Les démons et les damnés sont une multitude… Malheureusement.

L’épisode actuelle de la crise soit-disant sanitaire n’est qu’une étape parmi d’autres, mais qui révèle peut-être des problèmes beaucoup plus profonds et structurels, qui semblent remonter très loin dans l’humanité. Alors, y a-t-il un complot pour nous mener vers des objectifs diaboliques, réfléchis de longue date, en nous poussant entre autre à nous faire vacciner et à accepter le pass sanitaire ? Comme le remarque certains, pour cela, il faudrait que des millions de personnes soient dans le coup. Ce qui semble quasi-impossible.

Mais, en fait, il existe une explication beaucoup plus rationnelle. C’est que dans l’état actuel du monde, une estimation très personnelle (mais qui remonte à bien avant cette crise) laisse à penser que près de 4 % des personnes sur cette Terre n’ont pas la capacité spirituelle pour pouvoir résister aux démons et à leurs sollicitations. Ceux qui sont consciemment soumis au Prince des Ténèbres ne sont peut-être parmi eux qu’à peine 1 pour mille. Mais la multitude des autres, très inconsciemment, sont très influençables par ces puissances supérieures. En dépit de toutes les connaissances humaines que peuvent avoir ces hommes et ces femmes, les démons peuvent les mener là où ils veulent : soit en les menant dans l’erreur, soit par la corruption. Ces gens peuvent être des pontes ou des gens très ordinaires, il n’en reste pas moins qu’ils ne peuvent rien faire face à une intelligence et à un pouvoir angélique. Ils sembleront alors très sûrs d’eux, persuadés et persuadant, avec de nombreux arguments très intelligents, finalement à la hauteur des intelligences supérieures qui ont une emprise sur eux. Mais ils seront simplement manipulés.

4 % de personnes à ne pas pouvoir résister aux démons, cela représente en France entre deux et trois millions. Dont, comme nous l’avons suggéré, seulement peut-être un ou deux mille à être consciemment au service des Ténèbres. Cela peut donc tout à fait expliquer une grande supercherie, qui nous tomberait un jour dessus, surtout si elle avait été longuement préparée, non pas dans des chambres secrètes, mais dans les intelligences démoniaques qui ne sont pas dans des lieux physiques. Nous nous pensions grandement à l’abri, en paix et en sécurité (1 Th 5, 3), comme si ce monde d’en-haut ne pouvait rien contre nous, et qu’il nous laissait à nos petites affaires humaines ; mais le voilà qui use de toute sa ruse pour mettre le monde à feu et à sang. Nous en aurons bientôt la nausée. « Car ce n’est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes. » (Ep 6, 12)

Heureusement, comme il est dit dans la lecture que nous avons cité, Michel et ses anges, assistés de l’Esprit-Saint, combattent aussi, et ce sont eux qui vont avoir la victoire. Le démon n’a de l’emprise sur ce monde que parce que nous ne connaissons pas l’amour du Père. Alors, il nous faut tomber à genoux devant le Christ, dans le silence et dans l’adoration. Et il faut demander : « Qui est le Père d’Amour ? Le Père de Miséricorde ? » Car il est un secret d’amour gardé pour le temps où la charité se sera refroidie, comme nous l’a dit saint Jean. Ce petit mystère de la septième trompette dont nous avons eu vent, et que nous avons décrit dans nos articles : Montre-nous le Père, cela nous suffit et Communauté de Familles. « Personne ne connaît le Fils sinon le Père, et Personne ne connaît le Père sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » (Mt 11, 27) Le Père est Amour. Il est une Union Féconde. Il est une Famille. Et pour ne pas vivre cet Amour d’une manière repliée sur lui-même, Il le partage avec le Fils et avec l’Esprit, qui à son Image sont des Familles. La Trinité est une Communauté de Familles. Elle s’est révélée en Jésus-Christ, dans la Sainte Famille de Nazareth qui nous manifeste le Fils et donc le Père. C’est un mystère étonnant, qui ne remet rien en cause des chemins qu’a pris l’Église, ni de ce qu’elle a institué. Mais il donne une saveur toute nouvelle à l’Évangile, comme ce Vin Nouveau des noces de Cana. Celui qui l’a goûté voit que c’est de là, dans la contemplation de ce mystère d’Amour que doit venir la Véritable Nouvelle Pentecôte pour la Véritable Nouvelle Évangélisation. On ferait erreur en espérant trouver dans des réformes structurelles ou dans des projets missionnaires un renouveau de l’Église et du monde. Ce qu’il faut d’abord, c’est évangéliser le cœur. Et celui-ci se trouve divisé, car il ne connaît pas le visage du Père.

Seuls saint Jean, la famille de Béthanie et quelques autres l’ont perçu, parce qu’ils ont été à le Croix, et qu’ils ont reposé sur le Cœur du Christ. Et ils ont reçu ordre de n’en rien dire, attendant le temps où l’Esprit voudrait le rendre manifeste. Les autres ne l’ont pas vu. Et cela a conduit à toutes les divisions que l’on connaît : dans la spiritualité, la théologie, le perception des Écritures ; entre l’Orient et l’Occident, et au sein de chacun d’eux ; entre les familles et les communautés. Partout. Et certains se sont servis de ces divisions pour mieux pouvoir régner, et assurer leur puissance. L’on a vu tant de pouvoirs et d’autorités abuser de leurs prérogatives, parce que l’harmonie de l’ensemble n’a pas été perçue, et que l’on n’a pas vu la juste place et les limites des autorités multi-directionnelles et complémentaires. C’est comme si chacune voulait s’arroger toute l’unité du monde, alors que cette unité ne se réalise que dans la communion d’une communauté de familles.

Le pape François nous a invités à un chemin synodal où chacun puisse exprimer ses rêves et ses visions, où tous puissent être écoutés. Alors, le voilà mon rêve et ma vision : l’Église, conduite par l’Esprit qui doit lui faire découvrir la vérité toute entière, va découvrir le Visage du Père, va découvrir que la Trinité est une Communauté de Familles. Et cela va transformer son cœur, la ravir dans un mystère de noces. Et l’unité profonde qu’elle trouvera dans la contemplation de ce mystère rejaillira dans une unité visible de l’Église, selon la prière du Christ. Et l’amour du Cœur de Dieu inondera le monde, et ce sera la Civilisation de l’Amour. Aujourd’hui, c’est la Croix qui se dresse sur le monde. Mais le Cœur du Christ va être transpercé, et nous découvrirons les mystères d’Amour qu’il contenait.

Bientôt, les esprits ne seront plus occupés par les histoires du covid qui rendent fou. Mais ils seront occupés à scruter les mystères de l’Amour de Dieu, et les démons perdront toute emprise, et leurs projets s’effondreront.

C’est la vocation de la France, fille aînée de l’Église, de percevoir la première ce mystère de l’Amour de Dieu, pour l’annoncer au monde. Alors, prions saint Michel, saint Gabriel, saint Raphaël et tous les anges de nous conduire à ce renouveau.

« Père, je proclame tes louanges, ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout petits. Oui, Père, tel a été ton bon plaisir. Tout m’a été remis par mon Père, et nul ne connaît le Fils, si ce n’est le Père, et nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler. » Mt 11, 25-27

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s